Créer des conditions propices à l’émergence de la Confiance


Dans un contexte économique et sociologique peu propice à la confiance, comment développer cet ingrédient clé du succès de l’entreprise ?

Pour les experts, on ne peut pas forcer la confiance. Faire confiance implique de prendre le risque de s’en remettre à un autre : cette décision appartient donc entièrement à celui qui choisit ou non de faire confiance. Exiger de ses interlocuteurs la confiance que l’on pense mériter ne serait qu’une source de frustration, et donc de tension. Mieux vaut s’efforcer de travailler sur les leviers propices à son émergence… puis s’adapter à chaque situation.

La confiance est une composante fondamentale des relations humaines. Sans elle, nous devrions contractualiser chaque élément de nos interactions, expliciter à chaque fois le sens de nos propos. Lorsque la confiance existe, nous gagnons en efficacité et en sérénité. Nous pouvons échanger en nous comprenant à demi-mot, prendre des initiatives en anticipant les attentes de l’autre, confronter des points de vue sans que cela soit interprété comme une attaque personnelle. Mais la confiance est difficile à construire et reste toujours fragile.

Nous espérons tous inspirer confiance, et rien n’est plus frustrant que de se la voir refuser. Ceci d’autant plus que la confiance est un facteur essentiel de performance.

Nicolas, directeur de division, en discute avec son coach : « C’est désespérant. Avec Astrid, ça ne passe pas. Je fais tout ce que je peux pour la mettre en situation de prendre des initiatives. Je le lui ai prouvé plusieurs fois : elle a eu les moyens qu’elle demandait, j’ai réajusté ses objectifs pour la rassurer… Elle est juste convaincue que je cherche à la mettre en défaut. C’est délirant ! Si j’avais voulu m’en débarrasser, j’aurais pu le faire lors de la réorganisation. Il n’y a aucun raison pour qu’elle se méfie de moi à ce point…»

Ce déséquilibre n’est pas anormal. En effet, faire confiance n’est pas la conséquence naturelle d’une situation, mais une décision prise par chacun selon son propre référentiel.

Une décision engageante

  • La confiance ne s’accorde pas à la légère. Faire confiance implique de prendre un risque. On accepte une part d’inconnu en renonçant à contrôler les termes de la relation. Si tout se passe bien, les bénéfices sont nombreux : la relation est plus fluide, la personne à qui l’on fait confiance est plus libre de ses initiatives et peut saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent. Mais si la situation tourne mal, c’est souvent celui qui a accordé sa confiance qui en pâtit en premier. Attention donc à cette tentation forte de conserver le contrôle !

Une décision multifactorielle

  • La décision de faire confiance ne repose pas sur la logique. Certes, on accorde plus facilement sa confiance à quelqu’un qui a fait la preuve qu’il est digne de confiance. Mais de très nombreux autres facteurs entrent en jeu. Ainsi, les psychologues ont observé que les personnes qui ont été victimes d’une agression éprouvent durablement une grande difficulté à faire confiance à qui que ce soit. De même, un dirigeant qui se sait sur la sellette aura plus de mal à faire confiance aux autres.
  • Il est impossible de maîtriser tous les leviers qui conduiront notre interlocuteur à nous faire confiance ou non.

Une décision fragile

  • Enfin, la confiance n’est jamais acquise. Si le contexte change, une confiance pourtant installée de longue date peut être remise en question. De nombreuses équipes ont ainsi pu constater que le simple fait d’ajouter ou de retirer un membre à l’équipe, bouscule les équilibres et nécessite de redéfinir les relations. Pire, la moindre brèche de confiance – un engagement non tenu, un comportement qui surprend désagréablement – a des effets durables, quelle que soit la qualité de la confiance avant l’incident.

 


ALORS COMMENT FAIRE POUR INSTALLER LA CONFIANCE ?

Puisqu’il s’agit d’une décision que l’on ne maîtrise pas, on peut néanmoins créer les conditions qui la favorise …

Il existe 5 conditions essentielles pour l’émergence de la confiance.

  1. Créer un environnement protecteur
  2. Établir des liens de proximité avec son interlocuteur
  3. Faire la preuve de sa performance
  4. Se montrer prévisible
  5. Adopter une communication proactive

Confiance

Alors… Etes-vous prêt à FAIRE CONFIANCE pour INSPIRER CONFIANCE ?