Souvent, le dirigeant dit ne pas trouver de temps pour se former… Est-ce réellement une question de temps ? Ou ne serait-ce pas plutôt une question de priorité ? Pourtant, son champ d’actions dans l’entreprise lui impose d’être le plus formé… Hors c’est probablement lui qui en fait le moins dans ce domaine !

La tête dans le guidon, happé par l’urgence, le dirigeant, notamment de petite entreprise, est accaparé de toute part. Est-il vraiment réaliste pour ce dirigeant d’aller se former, alors que sa préoccupation première serait, au contraire, d’inventer les journées de 25 heures ?

Lorsqu’il a créé ou acheté sa structure, le chef d’entreprise a-t-il envisagé une telle dépendance à son organisation ? N’a-t-il pas plutôt imaginé une organisation rentable, qui puisse fonctionner seule ou presque, qui soit une source de sérénité et non une source d’insatisfactions ? Or, combien de chefs d’entreprise peuvent aujourd’hui, en toute honnêteté, affirmer qu’ils ont atteint leur objectif ?

Alors, comment sortir de cette spirale infernale et obtenir d’autres résultats ?

  • Ne pas rester seul en recherchant un associé complémentaire.
  • Apprendre à déléguer.
  • Se faire accompagner par une personne qui saura « coacher ›› le chef d’entreprise.
  • Egalement, et surtout, se former. Parce que la formation reste une action simple, abordable, peu coûteuse et surtout, efficace. Parce qu’aujourd’hui, la formation pour le dirigeant de TPE-PME existe, avec des thématiques et un contenu adapté, et surtout dans le respect du temps qu’il peut y consacrer et à une fréquence qui lui convient.

La formation vous permet de prendre du recul sur l’urgence du quotidien, et de réfléchir calmement aux améliorations à apporter au fonctionnement de votre entreprise. La formation vous sort de votre bulle en vous informant des évolutions de votre environnement (règlementaire, concurrentiel, culturel…). La formation vous permet d’acquérir ou de compléter vos connaissances professionnelles.

La formation vous aide à construire votre réussite professionnelle… et personnelle. Nous le savons tous, l’une n’est jamais bien loin de l’autre !